Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Antiquité - carroballiste

carrobaliste_romaine.jpgCarrobaliste ou Cheirobalistre montée sur un chariot




Dessins  de carrobaliste tirés de la colonne trajane, Rome.
Légion VIII
carrobaliste_colonne_trajane.jpg


D’origine Romaine, 100 ans ap J.C

Chieroballistrecheiroballistre
 






















Dessin original et maquette à l'échelle 1/25



Cette machine, que certain appelle catapulte ou baliste, est montée sur roues, elle se nomme carrobaliste.

 

Relativement petite et légère, les cadres de torsion sont en bronze coulé, recouvert de tôles formées pour protéger l’intérieur fragile.

L’ossature est en fer, l’ensemble de la glissière restant en bois, conférait à cet engin une grande mobilité sur le champ de bataille. Sa structure ouverte permettait aux servants de repérer les cibles.Les légions sont désormais équipées de ces machines.





 
Histoire générale de l'artillerie, Volume 1
 
 Par Jean-Baptiste Brunet   page 62
 
 Dès lors ces machines furent rendues plus mobiles de manière à pouvoir être conduites et facilement manœuvrées en face des ennemis au moyen d’un ou deux chevaux couverts de caparaçon en mailles de fer. On commença d’employer beaucoup les monobalistes et les arcobalistes, (lire manubaliste et arcubaliste) armes intermédiaires entre les machines de l’artillerie et les armes de jet de l’infanterie. La portée supérieure de ces petites machines devait puissamment contribuer à maintenir au loin les barbares dont les armes avaient une action moins étendue.

Guillaume Henri Dufour, étude des machines de la colonne Trajane.
page 34  article 47 - La machine euthytone telle qu’elle vient d’être décrite n’est pas mobile, il a donc fallu pour s’en servir sur les champs de bataille changer la construction du support. Cette modification a dû se faire de différentes manières suivant les temps et suivant les peuples. On voit sur la colonne trajane deux machines de jet traînées par des mulets, elles semblent n’être autre chose que le scorpion (Le scorpion date de 50 ans AV JC, il est en bois, le petit scorpion de cette époque est une manubaliste euthytone aussi en bois, et portable qui plus est) lire cheirobaliste, posé sur une petite voiture à deux roues, Y restait il pour le combat on peut le croire parce que dans l’une de ces figures on voit deux soldats en action qui semblent pointer la machine. Végèce en parlant des machines que les armées traînaient à leur suite ne s’explique pas à ce sujet.

CARROBALLISTA. Balliste montée sur une voiture et tirée par des chevaux ou des mulets , pour être plus facilement transportée de place en place ou amenée aux différents points où s'engageait l'action (Végèce. nt, 24; 11,25) la gravure représente une machine de cette sorte telle qu'on la voit sur la colonne de Mare-Aurèle ; mais elle est trop imparfaite dans les détails pour donner une idée exacte du principe d'après lequel fonctionnaient de pareilles machines.
Cela ressemble au système d’amortissement séparé d’une onagre, voir scorpion, même machine.amortisseur_onagre_colonne_marc_aurele.jpg
onagre_et_son_amortisseur.jpg
 











 







 


Date de création : 12/01/2008 @ 07:19
Dernière modification : 27/10/2015 @ 17:39
Catégorie : Antiquité
Page lue 5785 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^