Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
les chirobalistes - Précision sur la chirobaliste sidérotone

La chirobaliste sidérotone
Etude de la chirobaliste suivant les recherches d’Alexandre-Josephe- hydulphe VINCENT.
Traduction et restitution du traité de la chirobaliste d’Héron d’Alexandrie. La chirobaliste décrite dans les texte est du type CACOLTON,
confirmation par  PHILON de Byzance
D’après MM Ch er Fr LENORMANT, le mot Héron (pourrait être dans la langue égyptienne sous les souverains Grecs PTOLEMEE I et II, 368-283 AV -JC)
à celui d’ingénieur, celui qui fait les chemins. Héron , n’est peut être pas un nom mais le titre de mécanicien ou d’ingénieur Alexandrin.
CTESIBIOS : considéré comme le fondateur de l’école des mécaniciens  d’Alexandrie ; III siècle à la fin du II Siècle AV JC, donc contemporains des PTOLEMEES.
VITRUVE, architecte Romain  vécut au 1er S  AV JC, et ne connait pas HERON d’Alexandrie.                                                                                               
HERON d’Alexandrie est actif au I siècle AP JC, contemporain de PLINE L’ANCIEN, 1er S AP JC, au siècle des ANTONINS.
Cette traduction du traité de la chirobaliste d’Héron d’Alexandrie est en complément de la traduction du traité de la Bélopée du même auteur,
jointe à celle du traité de PHILON sur le même sujet.           Le texte de cet opuscule publié par l’abbé BALDI (1616) puis une seconde fois par THEVENOT,
dans le recueil des Vertères mathématici (paris 1693) version latine moins connue. Très mutilé dans l’édition de Baldi, plus complète dans celle de Thévenot mais très altérée aussi.
Si bien que les derniers éditeurs des écrivains Grecs sur l’art militaire, H KOECLHY et W PUSLOW ont renoncé à faire une réédition, se contentant de dire après BALDI, qu’il était inintelligible.
Les textes grecs sont réunis par WERCHER dans poliorcétique (paris 1867)
Le créateur d’une machine, peut décrire sa réalisation ainsi que son fonctionnement. D’après les dires de Mr VINCENT, Héron d’Alexandrie, décrit une machine qu’il à sous ses yeux,
il s’est rendu célèbre en reproduisant et vulgarisant les découvertes de CTESIBIOS , les descriptions sont incomplètes, rien sur la manière dont les pièces fonctionnent, pas plus sur la force motrice des ressorts.
La chirobaliste devrait être précédée du type de propulsion, car il y à plusieurs modèles. Chacolton,torsion et lames d’acier.                                                                                                                     
Sidérotone , lames d’acier en compression et extension.                                                                      
Anisocycle, lame d’acier courbe type ressort de montre.                                                                             
Chirobaliste sidérotone :  machine palintone portative.
Chiro : main, baliste machine projetant divers projectiles, boulets ou traits.   sidéro : métallurgie du fer ou acier. Tone : ou ton organe désignant le ressort, la force motrice de propulsion.                       

  Le titre du traité de la chirobaliste ou baliste à main, indique une arme portative destinée à lancer des masses ou balles légères et d’un autre côté certains dessins plus contemporains font penser au tir de projectiles aigus, flèches courtes. Il faut donc en déduire que l’usage de l’arme est double. Cette machine est construite plus largement en métal ; principalement pour la force de propulsion des ressorts, cette innovation permet de réduire les dimensions et le poids tout en augmentant la puiissance de tir grâce aux progrès de la métallurgie.                                                                           
Michel Parisse

Date de création : 04/07/2017 @ 09:57
Dernière modification : 04/07/2017 @ 10:06
Catégorie : les chirobalistes
Page lue 136 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^