Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Antiquité - Arcubaliste et toxobaliste
ARCUBALLISTA. Machine pour lancer des flèches, réunissant les propriétés
de l'arc et de la  ballista. L’on devrait plutôt lire, réunissant la forme d’un arc et la propriété de la balliste.( latin arcuballista, de arcus, arc, et ballista, baliste)
Le nom indique une arme de l'espèce de l'arbalète moderne;(aucun arc ne fait partie de la nomenclature de cette machine)
Mais il est difficile d'en donner une description précise; on n'est pas non plus suffisamment renseigné sur
le caractère de la ballista (Végèce.II, 15).
Voir plutôt dans catapulta ci dessous : L'arc du centre était ménagé pour livrer passage au projectile.
carrobaliste_colonne_Trajan.jpgcarrobaliste_colonne_trajane.jpg
Les historiens ou les commentateurs ont pensés que arcu signifiait que la machine avait dans sa conception un arc.
Institutions militaires de l'empereur Léon le philosophe, traduites en ...
 Léon VI dit le Sage ou le Philosophe, né le 19 octobre 866, mort le 11 mai 912, est empereur byzantin du 29 août 886 à sa mort.
Joly de Maizeroy, 1839
toxobalistes ou arcubalistes car ces deux mots sont synonymes, signifiant arcus, en forme d’arc, étaient construites comme la manubaliste et ne jetaient que des traits, mais elles étaient beaucoup plus grandes, et pouvaient être aussi en arc brisé ayant des ailes comme la catapulte. Ces machines ont été utilisées pendant fort longtemps en orient.
Ces machines montées sur charriot sont des carrobalistes.
ARCUATIO. Construction en arches propre à supporter tout ouvrage, comme une route, un pont ou un aqueduc (Froutin. Ag.  18 et 21).
Voy. la gravure au  mot AQUEDUCTUS.
ARCUATUS. En général tout ce qui à forme d'arche ou qui est bâti sur des arches (Plin. Ep.
x, 47, 2). Voyez la gravure  d'AQUEDUCTUS.
Arcuatuscurrus. Char à deux roues avec une tente demi-circulaire au-dessus (Liv. 1, 21). La figure est tirée d'une peinture trouvée dans une tombe étrusque et publiée par Minh (Dalia
avanti il Domini() de' Romani)
ARCUBALLISTARIUS. Celui qui employait l'arcuballista.
nouvelle_structure_coulee_de_la_cheirobaliste.jpg                       partie_de_la_structure_dune_cheirobaliste.jpg

Nouvelle structure en arc de cercle coulée de l'arcubaliste                    structure de la cheirobaliste.

Bibliothèque militaire . C.J. César; Commentaires; Végèce; Institutions ...
 Par François Charles Liskenne, Jean Baptiste Balthazard Sauvan
 
D’autres chariots porteront des toxobalistes avec leurs traits et des balistes ou mangonneaux appelés alacatia qui se bandent par des treuils, il y aura à leur suite des charpentiers serruriers et tous les gens destinés pour ce service.
Institutions militaires de l'empereur Léon le philosophe.
 Léon VI dit le Sage ou le Philosophe, né le 19 octobre 866, mort le 11 mai 912, est empereur byzantin du 29 août 886 à sa mort.
Joly de Maizeroy, 1839.
toxobalistes ou arcubalistes car ces deux mots sont synonymes, signifiant arcus, en forme d’arc, étaient construites comme la manubaliste et ne jetaient que des traits, mais elles étaient beaucoup plus grandes, et pouvaient être aussi en arc brisé ayant des aîles comme la catapulte. Pour s’en servir on les montait de même sur un chevalet, leur forme était donc différente de ce qu’on appelait du temps de l‘ Empereur Léon simplement baliste. Ce terme était depuis longtemps appliqué soit à la machine monacone ou à celle qui ayant deux bras en arc brisé jetait des pierres et des traits. Cela est évident par les passages que je vais rapporter. L’Empereur Léon dit chap VI 5 2.7, Il faut avoir d’autres chariots pour les toxobalistes  et  pour les balistes, à savoir les mangonneaux appelés alacatia qui se bandent circulairement.  Par ce bandage il entendait ou le mouvement qu’on faisait faire au bras du monancone ou le tortillement des cordes de nerfs dans lesquelles il était engagé ou enfin le treuil dont on était obligé de se servir pour bander la machine. Cette explication convient également à la machine qui avait deux bras en arc brisé.  Dans un autre endroit Chap XV Ç 27 de l’Empereur Léon on voit que cette machine jetait  également des traits et des pierres  et des  matières enflammées en les attachant à une  flèche avec des mangonneaux petroboles appelés alacatia ou à quatre côtés et aussi des pierres pleines de feu a cette machine est surnommée ici  Mutación , J’ai déjà dit dans une note sur l’Empereur Léon que le mot alacatia qui venait de la figure du trait qui avait la forme d’une quenouille à l’égard du mot tétrareon qui signifie à quatre côtés  c’était  sans doute à cause de la forme des chapiteaux de la machine composés chacun de deux cylindres montants et  de deux traversants ou peut être à cause de la figure de la hampe du trait qui pouvait être carré comme Ie pila des Romains ce qui parait par le passage de  Tite Live que  j‘ai cité.


 



Date de création : 26/10/2015 @ 17:45
Dernière modification : 27/10/2015 @ 18:28
Catégorie : Antiquité
Page lue 1194 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^