Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
les chirobalistes - La chirobaliste de Victor Prou

La chirobaliste de Victor PROU,  type sidérotone.
 
La particularité de cette baliste provient de son système de ressort en bronze (voir photo ci-dessous) permettant d’éviter les problèmes de casse et de
sensibilité à l’humidité des traditionnels ressorts à torsion à base de tendons d’animaux tressés. Sans rentrer dans les détails ce système à ressorts
métallique ne semble pas avoir été convaincant car les sources tant littéraires, iconographiques qu’archéologiques sont muettes sur le sujet si on
excepte le traité technique  de Héron d’Alexandrie ? (Il s’agirait donc plutôt d’une étude qu’autre chose.)

chirobaliste_de_saint_germain_en_laye.jpg


J’ai relevé ce texte sur la toile, une équipe de la légion IIIV ayant été visité les réserves du musée  des antiquités nationales. Cet assemblage  de ressort s’apparente au type de ressort spirale ou anisocycle.











Schema_du_fonctionnement_de_la_lame_ressort_utilisee_dans_la_chirobaliste_de_Victor_Prou.jpg

 Principe de fonctionnement.
Le ressort en bleu, la grande partie droite est fixée sur le bâti. L'articulation du bras (en rouge) est fixé sur le ressort, mais le talon est libre et s'appuie
sur l'extrémité du ressort ( la petite partie droite en bleu).
Quant on arme la machine,le bras pivote vers l'arrière mais l'axe se déplace légèrement.





Les ressorts spirales des anisocycles.
Guiseppe Antonio Borgnis- 1823.
Anisocycle, sorte de baliste dont les ressorts, de forme spirale servaient à lancer des flèches.
( consultez l’architecture de Vitruve, traduction de Perrault, page a 73..)
Jean Maximilien Lamarque, François Nicolas Baron Fririon-1832.Military art and science.
Les gaulois alliés des Romains ou subjugués par eux, apprirent leurs maniements des machines anisocycles en ressort de montre.
Les Byzantins, 1839, au moyen d’un ressort en spirale qu’ils nommaient anisocycle, faisaient partir d’un seul coup des faisceaux de flèches qui
composait la mitraille de l’époque.
Etienne Alexandre Bardin, Oudinot De Reggio- 1841.
Les flèches qui partaient des balistes ou des anisocycles se tiraient quelquefois par faisceaux, c’était la mitraille de ce temps là, parfois faute de
flèches ordinaires, les balistes lançaient des dards à main.



Date de création : 12/02/2015 @ 16:47
Dernière modification : 06/10/2015 @ 18:18
Catégorie : les chirobalistes
Page lue 1934 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^