Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
les chirobalistes - etude de A J Vincent en 1866

Etude de A. J. H. VINCENT en 1866 et traduction de la Bélopée d’Héron d’Alexandrie
Manuscrit de PARIS.

Texte Grec publié une 1ère fois par l’Abbé BALDI AUG VINDEL 1616, une 2ème fois par THEVENOT dans le recueil des vestères mathématici, PARIS 1693.
Aussi les derniers éditeurs des écrivains Grecs sur l’art militaire, H, KOECHLY et W. Rüstow, ont-ils renoncé même à faire la réimpression pure et simple de
ce fragment, se contentant de déclarer après Baldi, qu’il était inintelligible.
Cette obscurité tient à plusieurs causes :
En premier lieu, l’opuscule qui traite de la Chirobaliste est peut-être plutôt un recueil de notes abrégées et de mesures prises de visu sur une machine déjà
construite, qu’un véritable traité rédigé par l’inventeur.
Une opinion paraît avoir été émise par MEISTER en 1768, la machine étant peut être CHALCOTONE comme l’attestait en 1854 M.TH. Henri MARTIN.
Manuscrit de VIENNE
Copié sur le manuscrit Minoïde Mynas. Mr VINCENT, reçu de Vienne par le conseiller        Baron de Munchbellinghauusen, le lui faire témoigner 
suite au manuscrit 140 (110 de Lambécius) de la bibliothèque impériale de Vienne et de m’envoyer les calques des  figures de la chirobaliste.
La_chirobaliste_chalcotone_-_Microsoft_Word.jpg plans_issu_du_manuscrit_de_PARIS_par_Mr_VINCENT_-_Microsoft_Word.jpg
La chirobaliste chalcotone, les bras sont maintenus par des faisceaux de fibres, mais la force principale vient des cadres métalliques et dont les bras viennent
s'appuyer lors de l'armement. Seule l'ensemble de la glissière est en bois. Les deux renforts métalliques en arc de cercle sont vers l'avant de la machine.
Cet engin était en mesure de lancer deux types de projectiles, des pierres rondes et des flèches. Un système, non décrit, permettait de régler la corde en
hauteur suivant le projectile. Aucune machine de ce type n'a été reconstituée, l'assemblage dans l'axe du faisceau est du cadre déformant des ressorts ne me
semble pas judicieux. Le mécanisme de retenue de la corde archère est intéressant mais le crochet du système me paraît un peut faible, en regard de la puissance
de la machine supérieure aux manubalistes.

Remarques de Mr VINCENT.
L’unité de longueur est le doigt ou la 16ème partie du pied, si cette mesure est égale à 3dm, valeur du pied d’Héron D’Alexandrie, lequel dérive de la
coudée royale Egyptienne de 28 doigts valant 525 mm, alors le doigt vaudra 18, ¾ de mm. Les figures ont été construites avec le doigt de 2 cm.
Ressorts ou Cambestrion   ( page 35 )
Chacune de ces paires de ressorts se compose de 2 lames en acier A B, C D à chacune desquelles on a adapté 2 anses ou oreilles S U, T F   
qui servent à la maintenir dans une position convenable, mais sans nuire à sa fléxibilité.
Restitution de la machine chalcotone en sidérotone par Mr Vincent
                                                                                                   
 
chirobalidte_restitution_en_siderotone.jpg
chirobaliste_manuscrit_de_Paris.jpg
 

Mr Vincent à copier la machine chalcotone, plan de droite,manuscrit de Paris, mais la profondément modifié. Les deux renforts en demi cercle viennent à l'arrière. l'articulation des bras sont décalés et fixé rivé sur les cadres ressorts. Les talons des bras pressent à la partie concave des cadres, et pour une machine palinthone il n'y a pratiquement pas de débattement. La gâchette ou système de tir est modifié. La partie supérieur de l'engin est en bois, et il n'est pas nécessaire de faire la partie convexe.Le système qui positionne la corde archère suivant le projectile est absent.
Un prototype de cet engin n'a pas été fait  pour vérifier son fonctionnement ? Ce type de machine pouvait tirer des boulets et des flèches, spicala, par quel moyen??




Date de création : 10/02/2015 @ 15:25
Dernière modification : 27/09/2015 @ 15:45
Catégorie : les chirobalistes
Page lue 1643 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^