Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
recherches diverses - L''artillerie du moyen âge ancien 500-1000, suite 2/3
Histoire générale de l’artillerie (suite 2/3)
 Par Jean-Baptiste Brunet
 
( voir page 74)
 
Charlemagne fit construire des lignes de forteresses. Enfin les retranchements garnis d’artillerie, encore employés en grand nombre dans les guerres, les Avares et les Huns, peuples qui se trouvèrent entièrement refoulés et dépouillés.
L’immense empire de Charlemagne n’étant pas en rapport avec la nature des éléments, et n’ayant pas de base solide s’écroula rapidement. La faiblesse et l’humilité indigne de Louis le Débonnaire(Empereur d’occident 814-840), les partages entre les fils d’empereurs, les séparations déterminées par la nature des frontières amenèrent le déchirement de l’empire en grandes masses de nations diverses.
Alors les petits Etats purent se reconstruire avec des éléments plus homogènes, plus solidement liés entre eux, d’un côté chaque seigneur s’entoura de soldats et assura sa puissance par la possession d’un château fort autour duquel vinrent se grouper les populations, d’un autre côté les villes, pour assurer leur tranquillité et défendre leurs richesses s’entourèrent de remparts. La défense et l’attaque de ces châteaux, mais surtout les villes développèrent beaucoup  l’emploi de l’artillerie, les machines appelées alors engins étaient de deux espèces, les unes agissant par contre poids étaient appelées pierrières les autres appelées mangonneaux comprenaient les balistes et les catapultes.
Dans chaque royaume le pouvoir se trouva plus concentré entre les mains des rois, des ducs et des comtes. Alors les moyens militaires acquirent plus d’étendue, l’emploi de l’artillerie se développa surtout sous le rapport offensif. Mais la présence de cette arme était devenue de plus en plus impossible sur les champs de bataille parce que l’infanterie mal équipée, mal armée était tombée de plus en plus dans le mépris, parce que le seigneur à cheval et agissant isolément était le souverain sur le champ de bataille.
 Aussi en France quand les Capétiens (987-1848) se furent emparés de ce titre, ils s’en servirent avec une persévérance et une habileté admirables pour concentrer dans leurs mains la force et l’unité de la nation. Les principaux appuis des puissances dominantes pour s’élever, furent les croisades et l’établissement des communes des villes. Ces deux événements ramenèrent la considération et l’importance pour les masses d’infanterie agissant par le trait, développèrent beaucoup les idées sur la nature et l’emploi de l'artillerie. Cette dernière arme commença à devenir le principal instrument des grandes puissances pour établir leur domination.

Date de création : 29/06/2010 @ 16:02
Dernière modification : 13/07/2010 @ 19:49
Catégorie : recherches diverses
Page lue 4009 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^