Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
recherches diverses - L''artillerie du moyen âge ancien 500-1000
L’artillerie du moyen âge ancien, 500 à l’an 1000, 1ère partie/3

Les machines de guerre subirent également en Occident une éclipse à peu près totale jusqu'aux débuts du IXème siècle. Les engins de siège renaîtront peu à peu grâce aux quelques notions conservées en Italie, puis plus vite au contact de l'Islam - mais !lors des croisades, et non depuis l'Espagne musulmane - et dans une certaine mesure, l'Empire byzantin. De nouveaux engins - nous y reviendrons - apparurent vers 1150. Leur particularité était d'utiliser l'"énergie potentielle" de chute (celle d'un contrepoids) au lieu de l'élasticité d'arcs ou celle de la torsion d'un écheveau

 
Entre la chute de Rome (476) et l’an 1000, je ne trouvais pas d’engins d’artillerie, sauf en 873 une machine appelée chaable.
Après de nombreuses recherches, y compris sur google livres, j‘ai découvert un ouvrage daté de 1842. 
L'artillerie aurait donc survécue, voir ci dessous.
Quelques extraits 
 
Histoire générale de l’artillerie   google livre
 
HISTOIRE GENERALE De L’ARTILLERIE par Jean-Baptiste BRUNET Capitaine d’artillerie, ancien Élève de l’École Polytechnique     PARIS     IMPRIMERIE ET LIBRAIRIE MILITAIRE DE GAULTIER LAGUIONIE (MAISON ANSELIN) Rue et passage Dauphine, 36    année 1842
 
1èreépoque livre II
 Par Jean-Baptiste Brunet    Volume 1 Pages 70-71
 
Dynastie Mérovingienne 448-751   
 
Alors Clovis 1er, 481-511, eut dans son pouvoir presque toute la Gaule, il travailla à y établir solidement les Francs, leur partagea les terres puis les força à pénétrer dans les villes. De ces communications continuelles avec les débris romains, les Gaulois, les Visigoths et les Bourguignons résultèrent pour les sauvages vainqueurs un commencement de civilisation, des institutions militaires moins grossières. L’infanterie devint plus régulière, la cavalerie commença de paraître, enfin des machines assez grossières encore furent employées pour la prise des villes. L’artillerie gauloise fut conservée dans les places avec la population gallo romaine.
Pendant ces longues luttes les institutions militaires éprouvèrent beaucoup de changements. L’infanterie perdit tous les jours en nombre, en valeur et en considération. La cavalerie composée de nobles orgueilleux et enrichis par l’établissement des fiefs militaires augmenta en nombre, accapara l’influence dans les combats. Avec un tel état de troupes, l’artillerie était de plus en plus impossible sur les champs de bataille mais elle commençait à être employée en grand nombre pour la prise des villes et la défense des postes. Ces tendances militaires allèrent augmentant de plus en plus sous Charles Martel, (717-741) Pépin le Bref,( roi de Francs 751-768) Charlemagne( Roi des Francs 768-800, empereur 800-814) ces grands génies qui travaillèrent si énergiquement à développer la puissance et l’unité de la nation française.
Charlemagne étudia la civilisation Romaine qui lui servi de guide, la fit étudier dans toutes ses parties, il la transporta depuis les bords de la Méditerranée jusque dans le nord de la Gaule et de la Germanie, il s’efforça enfin de la répandre et de l’imposer partout. Dans une telle position l’état militaire gagna considérablement en étendue et en solidité, l’artillerie de plus en plus étudiée apparut en grand nombre dans les opérations contre les villes.
Charlemagne avait vu dans l’étude de l’histoire et des institutions romaines dans les faits de l’invasion barbare la puissance des postes retranchés et armés d’artillerie aussi dans les terribles guerres qui occupèrent constamment ses armées depuis le nord jusqu’au midi, depuis l’ouest jusqu à l’est de l’Europe, il fit un grand usage des campements et des forts retranchés.  suite 2/3

Date de création : 29/06/2010 @ 15:48
Dernière modification : 14/07/2010 @ 14:29
Catégorie : recherches diverses
Page lue 4407 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^