Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Histoire - l'artillerie à balancier

L'artillerie à balancier

 

Ces machines font appel à un autre principe que celui employé dans l'antiquité, le système a ressort de l'arc ou torsion.

On distingue le système à traction humaine, à contre poids, fixe ou mobile, parfois les deux réunis.

Ces engins utilisent le principe du fustibale, une fronde montée sur un bâton.

Ces machines lançaient des projectiles sphériques, des boulets, en trajectoire courbe. Le poids de ces boulets n'excède pas 100 kgs pour l'engin le plus grand, et 200 mètres de distance.

Le principe et le même pour tous ces engins de jet, une verge articulée sur deux  bras verticaux fixés sur un châssis ou bâti reposant au sol.

L'axe de rotation  du bras mobile (verge) est décalé, une portion courte, celle qui va accélérer la partie longue qui comporte la poche  de la fronde.

Ce principe du levier, dont la force exercée sur le bras court, qui entraîne et fait pivoter à grande vitesse le bras long, ainsi que la fronde qui contient le boulet, permettait pour les machines de siège de passer au dessus des murailles.

Des petits  modèles, à traction humaine, pierrière et bricole servaient  plutôt contre des assaillants.

 La piérrière est construite avec de petits arbres assemblés par des cordages, la traction pour la propulsion est exclusivement  fournie par des hommes.

La bricole est formée de bois dégauchi, comporte un contrepoids fixe pour améliorer la performance, sur lequel sont fixées les cordes de traction. Elle est souvent représentée en haut des remparts, contre les ennemis en contrebas des murailles.

Le mangonneau, dont l'axe de rotation est décalé vers le bas du bras de la verge, et dont le contrepoids est solidaire de l'extrémité courte. Ce décalage de l'axe accélère la rotation quand le contrepoids passe à la position verticale lors du tir. Pour accélérer le mouvement lors du tir, 16 hommes tirent sur des cordes fixées sur le contrpoids. L'armement s'effectue a l'aide de 2 roues de carriers sur lequel est fixé les treuils. Un système de maintien de la verge en position armée, puis du tir.

Le trébuchet, il existe plusieurs versions de ces engins, le contrepoids est articulé.

Celui que décrit VIOLET LE DUC, le grand trébuchet, contrepoids de 25 tonnes lui-même équipé de 2 masses pour éviter la rupture en position basse lors du tir. La bourse du boulet est particulière et ne ressemble en rien a celle des frondes. Il possède 2 treuils d'armement et un système a ressort de bois qui permet une aide précieuse aux hommes des treuils lors du rabattage de la verge. Un mécanisme simple par goupille pour maintenir la position armé et tir.

Les autres versions sont : le trébuchet à cabestans, celui a réglage de tir par différentes positions de la goupille, le petit trébuchet, ou cornet à dès, avec un contrepoids fixe et mobile, et sur roues.

Les couillards, version pliable et mobile sur roues, les 2 contrepoids sont des bourses de cuir, il ne possède pas de fronde mais une cuillère, ce qui oblige les 2 contrepoids à un arrêt brutal, ceux-ci sont arrêté par le sol.

Le couillard, version à 2 huches articulées sur une verge  à fourche côté court. Le mât à un bois vertical, le maintient de  la position armée ou tir par une goupille.
Voir aussi un article complémentaire, l'artillerie rétromécanique.
 

 


Date de création : 08/11/2009 @ 16:18
Dernière modification : 12/11/2009 @ 10:08
Catégorie : Histoire
Page lue 4394 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^