Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Histoire - le moyen age, et l'artillerie des francs


 

 

 

Etat de l’artillerie après 476 
 
Le moyen age
   En septembre 476, l'empereur Romulus Augustule est déposé par le roi Odoacre, roi des Hérules (probablement l'un des plus féroces peuple barbare germanique), qui se proclame roi d’Italie : cet événement marque la fin de l’Empire Romain d’Occident, et donc le début du Moyen Age.
Cette époque, autrement appelée Haut Moyen âge est une époque charnière entre l'antiquité et le moyen âge classique ou central.
Le Moyen Âge est la période comprise entre l'Antiquité et l'Age classique, c'est-à-dire allant de la chute de l'Empire romain (en 476) à la chute de l'Empire Byzantin (en 1453). C'est l'humaniste Giovanni Andrea qui utilisa pour la première fois le terme de "Moyen age" en 1469. Mais ce n'est qu'au cours du XVIIe siècle que le mot devint d'usage courant.
Cette époque, autrement appelée haut moyen âge, est une époque charnière entre l’antiquité (an 476) et le moyen âge classique ou central.
 
Moyen age ancien                              moyen age central                     moyen age tardif
  De 500  à  l’an  1000                          de  1000  à  1300                         de 1300  à  1500
 


Après la chute de Rome, au moyen âge ancien , soit 476-987, Les Francs installés dans un pays, que les historiens appellent la Gaule.
 Les Mérovingiens et Carolingiens.
Pendant cette période, nul manuscrit décrivait si les armées Franques utilisaient des engins de jets mécaniques comme en disposaient les légions Romaines, Pourtant ces engins restent en places dans les villes. Nous allons voir que ces armées vont utiliser ces armes pendant plusieurs siècles, au court de sièges, dans un premier temps ils les ont récupérés dans l’enceinte des villes, mais au court des 4 siècles suivant, mérovingiens, puis les carolingiens, comment ont-ils fabriqués ces engins ? Voici quelques exemples d’utilisation de ces machines.



Avant d’aborder la période médiévale, surtout la celle du moyen âge ancien 500/1000, voici quelques réflections sur cette période.
 
Les analystes et les poètes de ces temps reculés et même ceux d’une époque plus récente sont d’un laconisme désespérant lorsqu'ils parlent de ces engins et ils les désignent indifféremment par des noms pris au hasard dans l’arsenal de guerre pour les besoins de la mesure ou de la rime de sorte que jusque vers le temps de Charles V où les chroniqueurs deviennent plus précis, plus clairs, il est certaines machines auxquelles on peut difficilement donner leur nom propre. Nous allons essayer cependant de trouver l’emploi et la forme de ces divers engins
.    
     E-E VIOLET LE DUC.

 
Les efforts tendent à traiter avec assez de détails ce qui concerne les peuples conquis par les Romains et les peuples barbares ainsi que la première partie du moyen âge sur laquelle glissent dédaigneusement presque tous les auteurs militaires.
 
EDOUARD DE LA BARRE DUPARGQ.
 
 

Etat de la gaule au Vème Siècle à l’époque de la conquête des francs, les arsenaux impériaux
 

ETAT DE LA GAULLE AU CINQUIÈME SIÈCLE
 

TOME II
 
 
CHAPITRE PREMIER ÉTAT MILITAIRE
 
 Tableau de la force armée, infanterie et cavalerie, légions, cohortes, escadrons et brigades, etc
Armures, uniformes, discipline, artillerie, récompenses militaires, mode de recrutement, conscrits, troupes étrangères, poliorcétique ou attaque et défense des places, etc
 
76
Ces fortifications comportent avec elles système & attaque et de défense dont est important que vous ayez quelques idées. D’abord parce qu’il est possible que vous soyez arrêtés par quelques unes de ces places et qu’il vous soit nécessaire de tirer parti des machines employées dans ce pays. Ensuite quand nos braves guerriers se seront rendus maîtres de ces places, ils leur restera à profiter également des routes  romaines pour s’y maintenir à moindre perte d’hommes possible et c’est l’ennemi lui même qui doit nous fournir les meilleurs moyens de le repousser.
77
 Ce n’est pas que la nation des Francs soit tout à fait étrangère à ce genre de guerre puisque depuis deux siècles les Francs ont eu l’occasion de le pratiquer sur un grand nombre de places fortes établies par les romains sur les bords du Mein, du Rhin, de la Moselle et de la Meuse ; Une partie de ces forts a été prise et défendue par les Francs sans autre  science que leur bravoure qui chez eux peut remplacer toute autre tactique militaire. Mais puisque les Romains ont imaginé un moyen de perfectionner la bravoure même il n’y a pas de mal de chercher à regagner le niveau tant pour l’attaque que pour la défense.





Histoire de Chantelle
 Par Gilbert Boudant
                                                                                Moyen âge ancien
Page 24
 
 
Chantelle n’avait pas encore ses hauts remparts diamantés, son donjon massif et ses créneaux, œuvre imposante du moyen âge. Mais dans ces temps primitifs l’artillerie n’était pas connue, il présentait des éléments de défense assez complets, afin d’arrêter le plus redoutable agresseur. Le roi des Francs fut obligé de venir en personne. Son fils Charlemagne (742 a 814) l’accompagnait. Le roi Pépin dit Achille Allier traînait avec lui de formidables machines de d’une science de combinaison et d’une énergie d’effets inconnus encore aux barbares, c’étaient des poutres énormes qui mises en mouvement par des leviers et cordages et roulant sur des cylindres, allaient heurter les murailles de leur front fer, c’étaient de raides détentes qui lançaient en sifflant des traits armés de pointes, des blocs de pierre et des torches flambantes. Le fort de Chantelle ne pu tenir devant ces moyens puissants d’attaque, il fut d’assaut par les soldats francs et brûlé par eux sans miséricorde. Toute la garnison fut emmenée captive.
Les historiographes qui nous retracent ces divers événements parlant des villes et des châteaux dont s’emparèrent Charlemagne et Pépin se contentent de citer les places les plus importantes. Trois seulement y sont nominativement désignées, Bourbon, Chantelle, et Clermont. Pipimts cum Carlo filio Burbonem Cantelam Clarmontem aliasque civitates et castella pugnando cepit

Date de création : 08/11/2009 @ 16:16
Dernière modification : 17/02/2013 @ 16:21
Catégorie : Histoire
Page lue 4395 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^