Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Moyen Age - la grande arbalete a tour
La grande arbalète à tour

L'arbalète à tour, de passot, ou de passe

Au moyen âge existait un engin terrible avec lequel on lançait des dards très longs, parfois des barres de fer rougies au feu, ou des traits incendiaires. Celle-ci est surtout utilisée par les assiégés pour des tirs de haut en bas.L’intérêt de cette machine était le réglage de la visée dans des cibles mouvantes groupées comme des
cavaliers .

arbalete_a_cremailleres.bmp
arbalete a tour
Dessin original et maquette à l'échelle 1/25


Cet engin est muni d’un pivot ( voir cheville ouvrière) et de 2 roues fixes à l’avant,D’une crémaillère courbe pour la hausse, d’une roue à l’arrière orientable escamotable. Sur le dessin original la roue arrière est perpendiculaire ce qui permet une rotation sur le pivot.
Quant on escamote cette roue la machine repose sur les 2 galets arrières qui permet une autre position de tir. Ce dispositif permet un réglage de tir rapide tous azimutes.
Cette machine pouvait lancer des dards de 5 mètres à 50 m au moins de façon à causer des désordres dans les assaillants.La puissance de l’engin provient d’un assemblage de lames d’acier maintenues sur un bâti par des cordes que l’on tord à l’aide de leviers.
Pour armer la machine on utilise un système à 2 crémaillères et manivelles, la corde de l’arc est maintenue en position de tir par une noix à 2 doigts actionnée par une tige munie d’un anneau.

cheville ouvrière féminin
(Technique) Articulation, pivot central vertical qui lie l'essieu d’une voiture, d’un affût avec la flèche ou avec les brancards

 l'arbalète à tour rappelle la catapulte lourde à traits de l'antiquité. Mais la corde, au lieu d'être soumise à l'effort de deux bras pivotants - eux-mêmes mus par la torsion d'écheveaux - est tendue par un arc géant très analogue à celui de la pierrière. C'est donc une colossale arbalète, montée sur un support pouvant pivoter sur trois roues (autour d'une crapaudine fixe) pour le réglage de tir en azimut, et inclinable pour celui en site. La mise en tension se fait par crémaillère agissant sur la corde.
Les textes qui nous sont parvenus laissent comprendre que les arbalètes à tour étaient surtout des engins de "contre-siège". Le trait, métallique, d'une longueur de 2, 5 à 3,5 m selon puissance du lanceur, pouvait traverser les mantelets et palissades des assiègeants, fendre les poutres des engins de siège, clouer une file de soldats, etc. Certaines de ces super-arbalètes étaient adaptées au tir de barres rougies au feu, capables d'enflammer une tour d'assaut.
La cadence de tir des pierrières et arbalètes à tour était de l'ordre de 1 coup toutes les 3 minutes; ( assez variable en fait, selon la puissance de l'engin. ) On peut noter que, malgré l'écheveau de pied de verge de la pierrière, ces engins à arc étaient beaucoup moins sensibles à la pluie ou à l'air humide que les lanceurs analogues de l'antiquité : ils étaient faits pour les climats d'Europe occidentale et centrale, alors que les machines gréco-romaines avaient été conçues, à l'origine du moins, pour des campagnes d'été en zone méditerranéenne.

Il existe bien sur d'autres modèles d'arbalètes.
 
(Machines de guerre de la milice byzantine, recherche Google.)
 
Au moyen âge, par la flexion d’un grand arc composite ou non,placé a l’avant d’un affût, et bandé au moyen d’un treuil (d’où le nom d’arbalète à tour ou à treuil).
Ces arcs permettent de décocher avec une très grande force de longs traits, capables de percer plusieurs ennemis à la fois.
Cette grande arbalète, déjà décrite à la fin du XII ème siècle, lance des projectiles sous une trajectoire tendue.
Au musée de l’armée a Paris, on peut voir 2 types d’arcs du XIV et XV S, le premier long de 1,9m est entièrement construit en nerfs, le second de 2 m, provient du château de Damas, est en bois fibreux revêtu de corne.
arbalete_de_quedlembourg.jpg
 







Reconstitution de l'arbalète de Quedlembourg,(1336 pour le chateau de gresburg ex RDA) a voir au chateau de Castelnaud, Dordogne.Initialement, l'arc était  en bois.
arbalete_a_tour.jpg
arbalete_a_tour_01.jpg








 
arbalete_a_tour_02.jpg











Arbalète sur un drakkar, pour le spectacle des vikings. Puy du Fou (85)
... avec la complicité des forges Esnaut.

C'est une grande arbalète montée sur un affût avec un treuil pour permettre son armement. Comme pour le modèle du fantassin, l'arc est en matériaux composites (bois, nerfs, tendons, cornes...), recouverts de cuir ou de parchemin cousu afin de protéger cet assemblage de l'humidité. Il faut deux hommes pour armer cet engin qui peut lancer des javelots à 300 mètres de distance ! L'utilisation de cette arme inventée par les romains semblent réapparaître dès le XIe siècle. Au musée d'art et d'histoire de Belfort, on peut voir un carreau d'arbalète à tour découvert lors des fouilles du château de Rougemont (détruit au milieu du XIVe siècle). Il pèse 156 grammes pour une longueur de 147 mm. La puissance de ces armes semble très importante. Certaines chroniques parlent de machines capables de traverser plusieurs hommes : exagération ou vérité ? Elles parlent aussi de trait enflammé. Ainsi le sire de Joinville, compagnon de Louis IX à la croisade, nous apprend que les musulmans utilisent des traits garnis d'étoupe imbibée de matière inflammable


Ces arcs peuvent être employés dans les engins mixtes, décrits par VIOLET-LE-DUC.
Voir aussi les engins appelés chaables.













 

Date de création : 24/02/2008 @ 08:31
Dernière modification : 02/03/2011 @ 17:38
Catégorie : Moyen Age
Page lue 9870 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^