Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
mécanismes des machines - divers renseignements
Divers renseignements sur la structure d’un engin
Extraits du manuscrit de Héron d’Alexandrie, la chirobaliste.
Traduction Française : Victor PROU
Œuvre numérisée par Marc Szwajcer
Dans une machine de conception bois a bras externes, les parois externes, (celles avec les dégagements en arc de cercle), s’appellent, montant de pied-droit ou de flanc. Celles à l’intérieur se nomment montant de pied –droit de front.
Dans la machine palintone (lance boulets) les parties horizontales inférieures ou supérieures, où repose le barillet, s’appellent écussons, le trou pour le passage du faisceau, c’est la lucarne ou module.
Un ensemble de 2 écussons, un montant de flanc et un de front, se dénomme chambre des barillets.Le bras de l’arc, peu s’appeler battant, il peut être convergeant, (machine à bras internes)
Le faisceau de fibres élastiques, ou ressort, s’appelle cordon névrotone.
Le cordon névrotone conjugué à la chambre des barillets fut appelé ton, ou henâton, ou hémiton dans la baliste, selon les chroniqueurs de l’époque.
Dans le système euthytone (flèches) catapulte, oxybèles, il n’y a pas d’écusson puisque les 2 parties (hémiton ) où repose les barillets sont fondues en une seule pièce.
La glissière de l’euthytone s’appelle coclisse.
Celle du palitone, échelle ou échelette.
Engins à ressorts métallique,(période Grecque) ou chalcolone, a base de bronze écroui par matage léger, lame ou ruban de forme concave opposé, formant un losange , le talon du bras appuyant au milieu pour obtenir la force de propulsion.

Date de création : 01/03/2009 @ 17:37
Dernière modification : 21/03/2010 @ 16:40
Catégorie : mécanismes des machines
Page lue 4415 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^