Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
matériaux de construction - les colles
Les colles

A / Les GELATINES
Historique
Dans cette catégorie entrent toutes les colles fabriquées avec des tissus animaux, os, tendons, peau, nerf… Leur usage est très ancien : en Egypte, durant l’ancien empire, elles servaient associées à d’autres liants à la réalisation des peintures murales.
a/ Colles de peaux
Fonction et qualités : pour sa souplesse.
Présentation : en plaque ou en grains
b/ Colles d’os
Fonction et qualité
Elle est essentiellement utilisée comme colle avec l’avantage de la réversibilité sur les colles modernes ; relativement cassante, elle est souvent associée avec de la colle de nerfs ou de poissons.
Présentation : en grains
Les colles animales : Elles sont principalement constituées de gélatines sous toutes leurs formes et provenant donc exclusivement d'animaux.La colle d'Orléans et les meilleures ichtyocolles ou colles de poisson étaient à base de vessie natatoire d'esturgeons de la mer Caspienne bouillie avec adjonction d'eau de chaux. La tentation d'y mêler la peau, l'estomac et les intestins et de recourir à d'autres poissons moins rares, comme la morue, conduisait à des colles de moindre qualitéIl n'y avait pas que les marins-pêcheurs à participer à la confection de ces colles animales. Les équarrisseurs, les tanneurs, gantiers et bouchers étaient aussi de la partie. La fameuse colle d'Angleterre ou colle forte, les colles de pieds et de peau de mouton, de cuir de veau et les colles de gant étaient bien le dernier usage que l'on pouvait faire des pieds, peaux, nerfs, cartilages et os concassés, rognures de gants blancs et parchemins. Aux merveilleuses pâtes ainsi obtenues après macération, bouillissage et rinçage à l'eau, les maîtres-colleurs parfaisaient leur oeuvre avec adjonction - suivant le cas - d'huile d'olive (vieille), de graisse, de suif, de figues, d'arrow-root (fécule tirée des rhizomes du Marenta), d'alcool, de blanc d'oeuf, de plâtre, d'acide et de chaux vive, et toujours, l'eau.Dans certains cas, les anglais n'hésitaient-ils pas à remplacer les abats par du fromage pourri !
c/ Colle de poisson
Provenance : La véritable colle de poisson est extraite de la vessie natatoire de l’esturgeon.
Fonction et qualité : Colle souplePrésentation : La colle se présente sous forme de feuilles.
d/ Colle de nerfs
Provenance : Nerfs d’animaux.
Présentation : En grains.La plupart du temps ces 4 types de colles sont mélangées ensemble dans des proportions suivant le but à obtenir, pour le collage du bois.

La CASEINE : connue depuis l’antiquité, colle à bois, très solide, résiste a l’eau mais irréversible.
Provenance : le lait

Les colles végétales :Elles étaient souvent à base de matières amylacées (contenant de l'amidon) additionnées d'autres substances pour leur donner du corps. Sous l'action de l'eau chaude, l'amidon se gonfle et durcit à la dessiccation. Les colles de farine ou colles de pâte, colles de fécule et de marron d'Inde en étaient les exemples les plus connus et utilisés avec des variantes pour les besoins spécifiques de certains métiers. Elles étaient constituées de farine de seigle ou de blé, de fécule de pomme de terre et de dextrine (résultant de l'action d'un acide sur l'amidon).Mais il était fait aussi grand usage de fruits (prune de sébestes, baies de gui), de racines de viorne, de narcisse et de hyacinthe et d'écorce de houx pour la fabrication des glus. La sève de sureau et les entrailles de chenilles pourries n'étaient pas non plus délaissées !Les gommes arabiques ou gomme du Senégal est secrérée par un acacia qui pousse en arabie et en afrique. C'est un produit d'origine végétale très répandus elle est très facile a dissoudre dans l'eau chaude. principalement extraites d'acacias africains dont on supposait qu'une maladie en occasionnait la sécrétion, les gommes adragantes (exsudant d'arbrisseaux du genre astragale) et autres baumes du Canada (oléorésine du baumier du Canada) participaient aussi à l'élaboration de toutes ces colles sans oublier l'indispensable eau. Suivant les cas, on y mettait un petit peu de cire d'abeille, de savon vert et de suif. On n' hésitait même pas à faire un petit détour par la cuisine ! graisse de volaille, essence de thym, huile végétale, vinaigre et sucre pour la touche finale.
La colle chez les romains
ils la connaissaient tellement bien qu'il en avait même plusieurs : de peau, de poisson, goudron, bitume, poix
D'après le site du CNRS:
L'homme de Néandertal avait déjà inventé la colle ! Il fabriquait des adhésifs à base de brai de bouleau, matériau qui a continué à être exploité jusqu'à nos jours ! C'est ce que révèle l'analyse physico-chimique de résidus d'agrégats conservés sur des sites archéologiques. L'analyse des résultats de chromatographie et de spectrométrie de masse effectuées par Martine Regert (Laboratoire du Centre de recherche et de restauration des musées de France) et les travaux de Michel Barquins (Laboratoire de physique et mécanique des milieux hétérogènes) permettent de retracer la vie des adhésifs au cours des siècles.
Pour la suite de l'article: http://www2.cnrs.fr/presse/thema/319.htm
Colle de peau: http://www.dotapea.com/colledepeau.htm

Date de création : 25/10/2008 @ 19:00
Dernière modification : 09/11/2008 @ 15:59
Catégorie : matériaux de construction
Page lue 4870 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^