Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Histoire - La poliorcétique
La poliorcétique est l’art ou la technique d’investir ou de défendre une ville.Du grec poliokêtikos- de poliorkein (assiéger une ville)

Il faut donc posséder des moyens capables de passer les ouvrages, murailles et portes. siege aubreroche

Les hommes du passé développent, mettent au point, améliorent des machines pour contourner ces obstacles qui les empêchent de pénétrer dans les places.

Pourquoi et surtout comment utiliser, développer de puissants et forts couteux moyens d’attaque ? La poliorcétique répond à cette question.

Depuis l'antiquité jusqu'à la fin du moyen âge,la prise par le siège d'une place forte ou d'un château-fort n'a pu se faire que grâce à des opérations militaires et des moyens considérables tant en hommes qu'en engins de sièges.
Devant les protections élaborées par les assiégés (murs, fortifications bois ou pierres,douves, pont-levis, etc...)Les assaillants ont conçu au fil des siècles des machines de guerre de plus en plus sophistiquées. Certaines étaient conçues pour lancer, briser ou éventrer les murailles ( divers types de trébuchets,mangonneaux, couillards ou biffa,les balistes ou lithobolos, catapultes ou onagres,ou décéler les pierres,trépans ou corbeaux,louves.)
D'autres l'étaient pour enfoncer les portes (béliers légers et lourds,bossons,truies.)
D'autres encore permettaient aux attaquants de s'approcher des fortifications à l'abri des projectils (tours d'assauts, beffrois,chats,tonnelon.)
D'autres permettaient à l'infanterie de monter sur les remparts (les échalades )ou de défendre une enceinte (arbalètes, arbalètes à tour,la bricole, la pierrière, catapulte légère )
En fait les assaillants choisissaient le type d'engin de siège en fonction du système de défense des assiègés.
Les hommes du passé ont développé, mis au point, amélioré au fil des siècles ces machines pour contourner les obstacles qui les empêchaient de pénétrer dans les places.
En effet,il est dommage qu’aucune machine de siège ne soit parvenue jusqu'à nous, ce sont elles qui d’une certaine manière ont modifiée le paysage castral qui nous reste.

Mais elles étaient autrement plus fragiles que les édifices qu’elles étaient destinées à détruire.

On ne peut que regretter qu'aucune institution ne soit en mesure de publier en totalité ces machines, elles n'ont pas résisté au temps.Qu'aucun média ou institutions n'ai été en mesure de répertorier la liste de ses engins, du moins ils ne sont pas à la portée de tout le monde.

Le cinéma n’a pas été capable de montrer un siège ni surtout un assaut avec un vrai souci de réalisme et d’historicité, sauf peut être depuis quelques années, mais avec de trop courtes séquences.(a voir le début de gladiator et kingdon of heaven)

Nos ancêtres ont marqué notre imaginaire antique et médiéval.

Ces techniques et machines de siège sont passionnantes à étudier puisque beaucoup de pays y compris la France renoue avec ce passé.

Mémoire sur l’artillerie des anciens, Livre de Guillaume Henri Dufour
Le savant Auguste Dureau de la Malle (1777 à 1857) étude de la poliorcétique ; S’exprime ainsi dans le discours préliminaire de sa Poliorcétique. On ignore la nature du moteur et l’emploi du mécanisme des balistes et des catapultes, J’ai rassemblé les figures, j’ai traduit dans les écrits soit des ingénieurs soit des généraux anciens les différents passages qui concernent ces machines curieuses Je n’en suis guère plus avancé il ya plusieurs détails que je ne comprends pas encore. Des efforts nouveaux sont nécessaires Mr Poisson dont le nom seul est un éloge et m’a promis de s’unir à moi pour ces recherches, nous ferons construire des modèles en petit de catapultes et de  balistes nous tenterons des essais, nous varierons les expériences pour augmenter les chances de réussite. Peut être trouverons nous quelque chose ou du moins ferons nous reconnaître qu’il est difficile de retrouver une invention perdue.



Date de création : 09/01/2008 @ 23:30
Dernière modification : 16/10/2015 @ 17:01
Catégorie : Histoire
Page lue 7228 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^