Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Moyen Age - L'espringale
L'espringale:
D'après les écrits de beaucoup d'historiens, qui prétendaient que la période médiévale ne connaissait pas la torsion, il se trouve que l'espringale est une grande arbalète sur roues ou sur affût fixe. Celle-ci est utilisée jusqu'au XVe siècle( en 1400, ces machines deviennent obsolètes) pour la défense ou l'attaque des places fortes. Machine de guerre du moyen-âge ressemblant à une grande arbalète, lançant des traits ou boulets, qui était montée sur chevalet ou sur chariot
.

Cet engin,est très différent des machines Romaine. Composé d'un bâti type parllèpipède rectangle, les 2 écheveaux de crins se trouvent à l'avant des 4 longerons horizontaux. Les bras de l'arc sont internes, l'armement se fait par 2 crochets fixés sur une tige métallique filetée, pour amener la corde jusqu'a la noix de tir. Ce système doit être long à manoeuvrer. Un autre système par treuil est représenté sur la 3ème figure, avec un soldat turque.
representation_esprigale.jpg


espringale_01.jpg















Certaines phrases de vieux Francais prouvent l'existance de cet engin au XVème S:Ainsi que là Bertran recordoit son vouloir, Un carrel d'espringalle vint lez lui asseoir ; Mais à lui ne mesfit ne à son cheval noir.[En tout cas, espringale vient de l'allemand springen, sauter, qui d'ailleurs était entré dans le français : Tantost espringez et balez. Et le [le château] fit pourvoir moult bien d'espringales, de bombardes, et d'arcs à tourz et d'autres instrumen. Espèce de baliste autrefois en usage dans les armées du moyen âge, springale.
dessi _espringale.jpgespringale_prete_a_tirer.jpg











Photo de droite,réplique d'une espringale, prêtre à tirer.

espringale

maquette de l'espringale










espringale_reconstituee.jpgespringale reconstituée, avec un treuil traditionel.





Le terme de springald apparaît en 1249 lors de la préparation de la croisade du Roi Saint-Louis IX. Le mot vient d’Italie, spingard, dans le sud de la France on trouve le mot spingal : fausser. En vieux français, le terme espringuer veut dire sauter. Le terme Italien et transformé en espingale, puis espringale. Pour la première fois le mot espringale apparaît en France en 1258, lorsque Reims organise sa défense par diverses machines. En Allemagne, à Aahene, Trèves, Frankfort, Cologne, on trouve des factures d’achat de cheveux ou crins pour équiper « 20 springaldov ». A Dijon, il a été acheté 1220 livres de « poyl de couhes de chevaul pour garnir les espringoles ». En Espagne, à Tolède en 1220 ces armes participent à la défense de la ville, s’appellent algarrada du mot arabe ballisty. Il existait plusieurs grandeurs de machines, des grandes espringales et des petites, ou espringalettes. Les dimensions moyennes sont de 2 mètres de long, par 1,5 de haut, et 1,5 de large qui peut aller jusqu'à 3 mètres, ce qui augmente le volume de la machine.

Date de création : 27/06/2008 @ 17:27
Dernière modification : 08/01/2012 @ 16:25
Catégorie : Moyen Age
Page lue 7332 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^