Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Machines de sièges - Hélépole
Hélépole ou tour d'attaque, ou de siège:helepole.jpg

La tour d'attaque, est une tour en bois vert, de plusieurs étages, plus grande que la muraille à investir, montée sur roues. Equipée de nombreuses machines, oxybèles et pétroboles. Littéralement,destructeur de villes. Ce nom est donné à une machine inventé par Démétrius Poliocète pour assièger les places fortes. C'est une tour carré sur roues, chaque étage est équipée d'engins pour lancer des projectils, flèches ou boulets. (Vitruve X,22- Ammian XXIII,4,10 - Diod. Sic XX, 48,91).

dessinhelepole.jpghelepole_orientale.jpg













L'armée Perse avait aussi ses tours.La tour de siège ou hélépole, décrite par la source de Plutarque, est une tour en bois montée sur roues. Elle est armée de nombreuses oxybèles et pétroboles. Amenée contre la muraille et plus haute qu'elle, elle permet d'accabler de projectiles les défenseurs vulnérables et de faciliter les assauts sur le rempart. Quelquefois, les hélépoles disposent de ponts-volants, sorte de passerelles pivotantes, qui permettent aux soldats placés à l'intérieur de prendre pied sur le rempart. Pour contrer les avantages obtenus par les attaquants, les défenseurs peuvent surélever leur rempart par des étages supplémentaires en bois.Diodore, Bibliothèque historique, XX, 48.
Bélier, tours Perse et Chinoise.
belier_et_helepole_orient.jpgtour_chinoise.jpg


Turris mobilis ou ambulatoria. Tour mobile, que l'on employait dans les sièges, faite en bois, couverte de fer, de peaux non tannées, ou de matelas rembourrés, qui servaient à briser la force des coups que l'on dirigeait contre elle. Elle était montée sur des roues, au moyen desquelles on pouvait la conduire au pied même des murs de l'ennemi. Elle était partagée en plusieurs plates-formes ou étages : l'étage inférieur contenait le bélier (aries), les supérieurs, différentes espèces de ponts volants (exostra) ou d'autres appareils servant à élever ou à descendre les assiégeants jusque sur les murs (ponts, sambuca, tolleno), et la plate-forme qui la terminait portait des troupes légères qui par leurs projectiles nettoyaient les murailles avant qu'on abaissât les ponts volants pour livrer l'assaut (Liv. XXI, 11 ; Vitruv. X, 13 ; Veg. Mil. IV, 17

Tours de siège L'utilisation de tours de siège de la part des Carthaginois est documentée en de nombreuses occasions, la première d'entre elle étant le siège de la ville sicilienne de Sélinonte en 409 av. J.-C] Durant le siège, Diodore mentionne l'emploi de béliers et de tours qui « dépassaient de beaucoup la hauteur des murailles ». Ces machines seraient employées peu après au siège d'Himère. Sur ces tours de siège se fonderait plus tard Denys l'Ancien pour construire la grande tour avec laquelle il assiégea Motyé en 397 av. J.-C.] de six étages de hauteur, la plus grande connue jusqu'à cette date[115]. En tout cas, il ne semble pas qu'elles aient eu la complexité des helepolis, utilisées pour la première fois par Alexandre le Grand au Siège de Tyr de 332 av. J.-C. et perfectionnées par Démétrios Ier Poliorcète.

Plus avancée était la tour mobile que construisirent les ingénieurs d'Hannibal lors du Siège de Sagonte. Cette tour, d'une hauteur plus grande que celle des murailles de la ville, était pourvue de pièces d'artillerie neurobalistiques] à tous les étages. La fonction de ces pièces était de débarrasser les murailles de défenseurs, en détruisant les parapets dans la partie supérieure de celles-ci pour qu'elles fussent inutilisables.

Date de création : 26/06/2008 @ 15:59
Dernière modification : 02/07/2010 @ 14:20
Catégorie : Machines de sièges
Page lue 10405 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^