Généralités

Fermer Histoire

Fermer collection de maquettes

Fermer maquettisme

Fermer album photos d'expos

Fermer reportage et concours

Fermer Le moyen âge

Fermer Communauté GuppY

Machines de jet

Fermer Antiquité

Fermer Machines de sièges

Fermer Machines de tension

Fermer Moyen Age

Fermer machines de sièges

Fermer machines de marine

Fermer machines Spéciales

Fermer mécanismes des machines

Fermer matériaux de construction

Fermer armes de poing

Fermer recherches diverses

Fermer Images anciennes des machines

Fermer l'aérotone

Fermer les chirobalistes

Fermer machines contemporaines

Recherche



Webmaster - Infos
test1
test1
Antiquité - Les machines à bras vertical
Les machines à bras vertical ,Les scorpions , catapultes ou onagres

 Type monancone: engin a bras vertical actionné par un écheveau de fibres.

Catapulte reconstitutionPhoto de gauche, reconstitution par E Schramm , Autriche, musée de Salzbourg.


Plusieurs noms pour cette machine :

Types d’onagres sur roues ou sur socle :

Onagre Onagres



Autres types d’onagres ou catapultes romaine :



Onagre ou scorpion romain
onagre_parVerchere_de_Reffye












Dessin original et maquettes à l’échelle 1/25
 

Napoléon III chargea Verchère de Reffye de reconstituer l’artillerie romaine. Ses travaux sont exposés au musée des antiquités nationales, au château de Saint-Germain-en-Laye.

vue_generale_pret_au_tir_sans_boulet.jpgvue_de_pres.jpg
Reproduction de l'onagre de Verchère de Reffye au 1/25                                                                                                 Vue de près de la corde et du verrou près au tir.
vue_du_verrou_de_tir_et_treuil.jpg vue_du_mecanisme_de_tir.jpg























Vue sur le verrou et crochets de treuil.                                                                                                                                         Verrou libéré
vue_en_ordre_de__tir.jpg   Vue en ordre de de tir, corde de retenue du mât en place
  sur le doigt du verrou.

 

Il manque sur cette machine des renforts de part et d’autre du faisceau de torsion.

Cette version est correcte

 

En 200 av J.C., Philon décrit la catapulte à bras vertical, et ci-dessus en 350 ap J.C, la chute de l’empire de Rome en 376 .
onagre_20.jpg grande_onagre
dessin original et maquette à l'echelle 1/25
grande_onagre.jpg




















onagre_06.jpg
onagre a fronde et lanceur de traits type Eric Marsden


















L'artillerie de siège
L'onagre est la seule arme lourde emportée par une armée en mouvement: il s'agit d'une arme à torsion (la catapulte telle qu'on l'imagine en fait) mobile ou déposable, tractée par des mulets et servie par 8 à 10h. elle projette des boulets de pierre de 45 à 80kg, ou des paniers de poix et de bitume inflammables. En bataille, c'est le briseur de rangs par excellence, mais elle lourde à déployer.
D'autres machines peuvent être fabriquées pour un siège: , mantelets d'assaut, toits portables, tours mobiles (dont une version formidable, appelée Helépolis, avec 9 étages, des béliers, des machines de jet a l'intérieur, .... Un vrai tank géant), béliers couverts, tours d'assaut flottantes.

Certains reconstructeurs contenporains de machines antiques concernant ces onagres, Sir Ralph Payne-Gallwey; Le lieutenant-colonel E Schramm commandé par Guillaume II d'Autriche;  Eric Marsden, Angleterre.

 

scorpion
parce que la tige courbe fixée en bout du bras vertical, et au moment du tir faisait penser à l’attaque du fameux arthropode: le scorpion. 
  • Onagre parce que leur recul est si violent qu’il était nécessaire de les fixer solidement au sol, et ressemblait fort aux ruades de l’âne sauvage : l’onagre.
     
  • La particularité de ces engins est qu’ils utilisent la détorsion,( ou torsion) mais à un seul bras vertical, à cuillère ou le plus souvent à fronde. Il leur faut par contre un système d’amortissement du bras, un sac rempli de paille, cette machine doit reposer sur un lit de gazon. Au 2ème siécle av J.C,les Grecs avaient déja un 3ème système, à moteur névrotone (torsion) à bras unique vertical. Lu dans le livre IV de Philon de Byzance (10) page 15/24 .
    Le pierrier Grec ou machine monancone

    1.                             Rome au siècle d'Auguste ou voyage d'un Gaulois à Rome à l'époque ... - Page 164

     

     
    1847
    ... châssis de fortes charpentes, qui a deux montants verticaux assemblés par une double traverse. Entre ces montants s'allonge horizontalement une rigole de fer, de chaque côté de laquelle s'élève un faisceau de cordes de nerfs 18, ...
    books.google.fr

     

     
    Auguste, de 27 à 14 avant J.C
     
    La Catapulte ou l’Onagre est une machine encore plus forte également sur un chariot traîné par deux bœufs. Des nerfs lui servent aussi d’agent moteur mais il n y en a qu’un faisceau tendu horizontalement entre deux poutres, le centre de ce faisceau s’engage par l’une de ses extrémités levier qui dans sa position naturelle est maintenu. On l’abat au moyen d’un petit appareil de cordages tirés par un moulinet sur des trochlées ou des roues dentées, la manœuvre utilise les forces de quatre hommes. Un crochet le saisit au point d’abattage, on place soit une pierre soit une masse dans une espèce de cuillère qui termine son extrémité, un coup de maillet fait lâcher la détente, le levier lance son fardeau avec l’impétuosité de la foudre. Deux forts montants qui forment la tête, arrête le levier à sa position verticale et un sac plein de paille hachée amortit la violence de son choc sur la traverse de la Catapulte, on a soin de la mettre en batterie sur un plateau de gazon ou de terre fraîchement remblayée.

     Equipement dans un légion Romaine
    Le Scorpion n’est qu’une baliste à main pour lancer de petits traits mais dont la portée est très grande. Ces machines plus ou moins puissantes contribuent beaucoup à la force de la légion aussi les y a on multipliées chaque corps a la sienne et elles sont ainsi réparties : les onagres pour les cohortes, les batistes et les scorpions pour les centuries ce qui fait dix fortes machines de jet pour les pierres et soixante pour les traits, dont cinq scorpions seulement Il y a onze servants pour chaque machine.

    L’onagre est un engin de siège. C’est une sorte de catapulte géante qui fut utilisée par les Romains.
    Son nom lui vient de l’analogie de son mouvement avec celui de la ruade d’un onagre, sorte d’âne sauvage.
    D’après le Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècles (tome 5), les historiens romains s’accordent tous pour ranger l’onagre, comme la catapulte et le scorpion, dans les engins de jets offensifs mais leurs descriptions sont, ou bien succinctes, ou bien contradictoires : on trouve en effet le terme onagre comme synonyme de scorpion chez Marcellin (VIe siècle) ou onagre comme engin lançant des pierres (par opposition aux javelots) chez Végèce, ou onagre comme synonyme vulgaire de catapulte chez Jean le Lydien.
    Certains la décrivent comme une petite catapulte capable d’envoyer des petits projectiles à 30 m de distance ou 40 m de haut, d’autres comme une arbalète géante.
     
    Johann Silberschlag dans sa Dissertation sur les trois principales machines de guerre des anciens, savoir la catapulte, la baliste et l’onagre (académie des sciences de Berlin 1760) analyse avec précision les textes de Vitruve et de Marcellin. Il distingue alors les engins destinés à lancer des traits (catapultes) et ceux destinées à lancer des pierres (balistes). Il range alors l’onagre plutôt dans la famille des balistes desquelles il diffère sur quelques points (p 432). Il le décrit comme un bras de levier en bois à l’extrémité duquel se trouve une cuillère. Ce bras de levier est tendu, et quand la tension se relâche, le bras de levier dessine un arc de cercle et vient frapper contre un butoir tandis que le contenu de la cuillère s’envole dans les airs. Il confirme que l’onagre fut beaucoup utilisé, avec ou sans roue, durant les guerres de Jules César. Il suppose qu’il pouvait lancer des grêles de pierres, des projectiles enflammés et même des cadavres.

    Voir aussi chronologie de l'onagre
     


     


Date de création : 12/01/2008 @ 07:24
Dernière modification : 17/04/2017 @ 18:13
Catégorie : Antiquité
Page lue 10339 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^